Mine-De-Rien

LE PRINCE DES PHÉNIX by Trapatsoum

Ce matin il y a une épaisse couche de brume matinale dans le parc. Julia fait sa promenade quotidienne. Elle entend le craquement de la glace sous chacun de ses pas. Les grands arbres givrés et nus de tout feuillage dominent la prairie et la rivière gelée. Elle tient un stylo et une feuille dans sa main pour écrire les mots qui lui viendront à l’esprit, inspirés par le beau paysage qui s’étend devant elle. Elle voit des perles de rosée gelées sur l’herbe, tels des colliers naturels et trouve ce spectacle magnifique. Julia aime beaucoup l’hiver qui lui inspire de jolis poèmes. La jeune femme a froid mais n’y prête aucune attention. Elle se réserve pour ce spectacle de gel qui remplit ses yeux émerveillés.

Elle griffonne quelques mots sur sa feuille de papier, inspirés par la beauté de la nature. Elle se promène encore pendant des heures à petits pas pour ne rien rater de tout cet enchantement hivernal.

Julia pense qu’elle rentrera bientôt dans sa petite maison l’esprit nourri par la beauté de cet instant de beauté magique. Elle se voit déjà écrivant et dessinant à son bureau, bien au chaud.

Soudain, Julia voit une nouvelle merveille dans l’herbe : la glace forme une fleur extraordinaire. Elle sort son appareil photo et immortalise cette trouvaille naturelle et incroyable de beauté et de précision. Elle imagine déjà le dessin original que lui inspirera cette fleur de glace.

C’est toute frigorifiée, le nez et les pommettes rougis par le froid qu’elle décide de rentrer chez elle, les yeux encore plein de toutes les merveilles hivernales qu’elle a trouvées dans cette nature qu’elle affectionne tant.

Après avoir enfiler un épais gilet de laine, Julia s’assoit près de sa cheminée, avec un chocolat chaud.

Elle réchauffe ses doigts sur le bol attendant qu’ils ne soient plus gelés pour se mettre à l’ouvrage. Elle s’est fixé comme objectif de rédiger un recueil de poésie et d’illustrations sur les 4 saisons qui sera publié l’été prochain.

Il ne lui reste plus qu’à découvrir le printemps à venir pour nourrir son inspiration et terminer son œuvre.

Bien calée dans un confortable pouf devant les flammes elle commence à réveiller sa créativité et son esprit s’emplit d’images merveilleuses et de phrases poétiques.

Mais alors qu’elle fixe le feu, elle croit voir une forme d’oiseau dans les flammes de sa cheminée, comme jaillissant des braises.

Elle rit, pensant que cette apparition est le fruit de son imagination d’écrivaine.

Elle ferme les yeux, se lovant dans la chaleur retrouvée de sa jolie maisonnette. Elle est encore un peu engourdie par le froid, et la chaleur du foyer ne tarde pas à l’endormir.

Julia ouvre les yeux. Elle est bien réchauffée maintenant et a une idée de dessin pour accompagner ses poèmes. Elle saisit un crayon de couleur quand une voix l’interpelle : « aidez-moi ! »

Elle se dit qu’elle est encore endormie et qu’elle est en train de rêver. Elle décide de jouer le jeu de son rêve. Pourquoi ne pas vivre une aventure au pays des songes !

« Aidez-moi ! » s’exclame encore la voix, douce et grave mais plaintive.

Julia cherche autour d’elle espérant voir la personne qui lui demande de l’aide de façon si insistante.

Mais il n’y a personne dans sa maison. Alors elle regarde par les fenêtres et ne voit personne dehors non plus.

« Aidez-moi, s’il vous plait » gémit la voix.

Etrangement la voix semble venir de la cheminée… La jeune femme se rassoit donc devant le foyer et regarde fixement l’endroit d’où semble venir la plainte.

C’est alors qu’elle aperçoit une forme d’oiseau, ailes déployées aux contours flamboyants qui la regarde de ses yeux rougis par les flammes.

Julia regarde l’oiseau de feu qui ressemble à un échassier majestueux et le voit ouvrir son bec et gémir : « aidez-moi s’il vous plait ! »

La jeune femme approche sa main du feu pour toucher l’oiseau, mais à sa grande surprise, ce rêve est très réaliste et elle se brûle les doigts. On ne l’y prendra plus : dans ce rêve le feu brûle de la même façon que dans la réalité ! Alors elle fera bien attention.

Soudain, rêver ne l’amuse plus du tout et elle souhaite ardemment se réveiller.

Elle décide de lancer le contenu d’un grand vase rempli d’eau froide dans le feu, pour le faire disparaître et l’oiseau avec afin que cette histoire imaginaire se termine ici. Elle s’y emploie très vite.

N’ayant pas le temps de réagir, Julia entend « Merci princesse ! ». Elle voit alors un bel oiseau multicolore aux couleurs de l’arc en ciel, sortir de la cheminée. Il se secoue et lisse ses belles et longues plumes de son bec et ne tarde pas à être sec comme s’il n’avait jamais été mouillé.

« Quelle beauté ! » s’exclame-t-elle en elle-même.

« Merci beaucoup ! » entend-elle. Mais cette fois la voix fluette est bien différente de celle de l’échassier.

Voilà qu’elle est en présence d’un être invisible qui lit dans ses pensées.

« Rien d’étonnant » se dit elle « puisque je rêve ».

« Qui me parle ? »  Interroge notre héroïne.

« Moi ! Je suis sur le dos du phénix ! » s’exclame la voix.

Elle remarque alors une créature, semblable à un tout petit homme aux longs cheveux roux et au visage ovale chevauchant le merveilleux oiseau.

Julia n’en croit pas ses yeux car tout est si beau, extraordinaire et si réaliste dans ce rêve ! Elle n’a soudain plus envie de se réveiller…

« Qui êtes-vous ? » interroge la jeune femme.

« Je suis Nils le prince des phénix » répond-il, puis, montrant son oiseau du doigt, « voici Elbane » ajoute-t-il, « la sorcière du feu nous a jeté un sort, et nous voilà, mon fidèle compagnon et moi-même réduits tels des lutins des bois. »

« Avant cette malédiction j’étais aussi grand que vous l’êtes », dit le petit prince, puis il ajouta « êtes-vous la princesse des glaces ? »

« Non » répondit Julia, « je me nomme Julia et je suis une simple femme de la Terre ».

« Que puis-je faire pour vous ? » ajoute-t-elle, désireuse d’aider le prince et sa monture.

« Il me faut toucher la fleur de la fée des glaces du bout de mon index » expliqua le jeune homme, « le magicien du royaume a dit que vous aviez cette fleur. » ajoute-t-il.

« Je n’ai aucune fleur ici » répond Julia.

« Mais pourtant tu vis dans un royaume de glace ! » s’exclame le jeune prince.

« Non » explique la jeune femme, « ici il fait chaud la plupart du temps, mais en ce moment nous sommes en hiver, et en hiver, tout est gelé durant des semaines ».

Puis la jeune femme reste pensive quelques instants, repassant sur l’écran de son mental sa promenade du matin. Elle se souvient de la surprenante fleur de glace qu’elle a photographiée et décide de montrer la photographie à son petit interlocuteur.

« C’est elle ! » s’exclame le prince avec un air soulagé.

« Si vous voulez toucher cette fleur, il va falloir faire très vite parce qu’elle doit commencer à fondre sous le soleil à cette heure-ci » explique Julia. « Suivez-moi » dit-elle d’un ton décidé.

Tous trois sortent de la maison, le petit phénix vole puis se pose dans la main de la jeune femme avec son prince sur le dos ravi à l’idée de se rapprocher de la fleur magique malgré la morsure du froid.

La jeune femme tente de se rappeler où elle a vu cette merveilleuse fleur de glace. Elle se souvient soudain de la vieille fontaine gelée et y conduit le prince et le phénix.

Elle arrive bien vite et voit que la glace commence à fondre légèrement sous les rayons du soleil et ce malgré le grand froid qui règne sur la région.

Julia regarde dans l’herbe, cherchant la fabuleuse fleur de glace qu’elle a trouvé si belle lors de sa promenade.

Elle ne tarde pas à la retrouver et remarque un fait étrange : la fleur n’a pas du tout fondu et reste dure comme de la pierre exhibant ses somptueux pétales de givre au prince émerveillé.

Mais ce que ne peut pas voir Julia, c’est l’autre minuscule fleur de glace qui se trouve dans le cœur de la première.

Le prince des phénix pose délicatement son index sur cette toute petite fleur et une immense flamme aux couleurs de l’arc en ciel s’élance vers le ciel, transformant le jeune homme et sa monture ainsi que la fleur elle-même.

Maintenant, le prince est de la même taille que Julia et à la place de la fleur se tient une magnifique jeune femme qui semble faite d’une intense lumière blanche. Le phénix tout heureux d’avoir à nouveau son envergure vole gaiement autour de ce petit monde de bonheur retrouvé.

« Je suis Minaa, fée des glaces » se présente la ravissante jeune femme.

Le dénouement de cette histoire arrivée, Julia s’attend à se réveiller d’une minute à l’autre. Elle fait donc ses adieux à Nils, Elbane et Minaa.

Elle les admire tous les trois une dernière fois, puis rentre chez elle et rallume le feu dans sa cheminée. Elle s’assied sur son pouf, bien au chaud et sombre à nouveau dans le sommeil.

C’est endormie qu’elle se retrouve devant la fée des glaces, majestueuse dans son aura de lumière qui lui dit « Tu as fait preuve d’une grande bonté avec mes amis aujourd’hui, je t’accorde donc ma protection pour le reste de ta vie », puis elle disparait.

Julia se réveille à nouveau, ressentant un grand bien-être au fond d’elle-même, enchantée d’avoir fait un si beau rêve.

Très inspirée par cette aventure hors du commun elle s’installe devant son bureau et entreprend de transférer les photographies de son appareil sur son ordinateur, avant d’écrire un conte de fée et de l’illustrer.

Elle cherche la photo de la fleur de glace, ne sachant plus si elle appartient à ses rêves ou à la réalité.

Et là elle reste figée quelques instants : sur la photo de la fleur de glace se trouve en arrière-plan une femme d’une grande beauté qui semble faite de lumière blanche. Julia reconnaît immédiatement Minaa, la fée des glaces.

C’est ainsi que Julia, au lieu d’écrire un poème, rédigea un conte merveilleux relatant l’histoire de Nils, d’Elbane et de la fée des glaces.

Depuis ce jour, la jeune femme fait grand cas de ses rêves et écrit régulièrement des contes pour les enfants.

Elle ressent pour toujours, autour d’elle, la rassurante présence de la fée des glaces.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :